Clinique d’ostéopathie du
rachis et des articulations

Métro Mayakovskaya

Métro Vostania

ruePushkinskaya , Saint-Pétersbourg

Lu/Ve 09:00-21:00 Sa/Di 10:00-21:00

Cas clinique №2 : traitement de la femme enceinte

Une femme de 30 ans et enceinte de 4 mois vient consulter pour une douleur postérieure du membre inférieur gauche. La douleur augmente en position allongé et l’empêche de dormir. Il s’agit à priori d’une irritation du nerf sciatique gauche d’origine musculo-ligamentaire avec la grossesse comme facteur déclenchant.

Modification hormonale et dysfonctionnement mécanique du bassin

Sous l’influence de certaines hormones, les ligaments du corps d’une femme enceinte deviennent plus lâches, rendant possible le mouvement du bassin dont la partie supérieure va s’ouvrir pour s’adapter à la croissance du fœtus. Ce mouvement du bassin est appelé « ouverture du détroit supérieur », mouvement durant lequel les crêtes supérieures des os iliaques s’écartent l’une de l’autre entrainant avec eux par le jeu articulaire et ligamentaire une forte poussée du sacrum vers le haut. Tout cela entraine :

  • une forte tension sur les articulations et ligaments sacro-iliaques ;
  • une compression du disque situé entre le sacrum et la dernière vertèbre lombaire, avec comme risque le développement d’une protusion discale et l’irritation de certaines racines du nerf sciatique.

Ces phénomènes se développent surtout chez les femmes peu souples de nature et souffrant d’un problème chronique du rachis lombaire, même bénin : car chez elles, les ligaments sacro-iliaques sont rétractés et courts, ils ne se laisseront pas étirer et vont s’inflammer! L’inflammation s’accompagne d’une contracture du muscule pyramidal qu’il le recouvre et le protège. Le ligament sacro-iliaque gonflé par l’inflammation va alors irriter le nerf sciatique qui passe juste devant lui, quasiment à son contact ; lui même déjà sous tension à cause de la tension exercée sur ces racines en amont (compression du disque).

Assymétrie du bassin :

Pourquoi plus d’un côté que de l’autre ? Parce que nous sommes tous assymétriques par nature, chacun a un côté préférentiel, un côté avec lequel il est plus à l’aise, plus souple, ce phénomène est lié à la latéralité, droitier ou gaucher, mais aussi à la génétique et aux antécédents traumatique et posturaux, notre bassin est ainsi précontraint plus d’un côté que de l’autre.

Traitement :

Pour soigner ce type de problème chez la femme enceinte la base du traitement ostéopathique consiste à décomprimer le disque L5S1 et détendre le muscle pyramidal contracturé. En plus de libérer la douleur, le traitement ostéopathique va permettre d'améliorer l'équilibre et la souplesse des hanches, du bassin et de la colonne vertébrale dans son ensemble, favorisant le bon positionnement du foetus dans le ventre et le bon déroulement du futur accouchement.

Une série de 2 à 3 séances seront nécessaires.

Cas clinique №2 : traitement de la femme enceinte