Clinique d’ostéopathie du
rachis et des articulations

Métro Mayakovskaya

Métro Vostania

ruePushkinskaya , Saint-Pétersbourg

Lu/Ve 09:00-21:00 Sa/Di 10:00-21:00

Rhinite allergique

Rhinite allergique

C'est quoi la rhinite allergique?

La rhinite allergique est une inflammation de la muqueuse du nez provoquée par une réaction immunitaire immédiate provoquée par un allergène respiratoire (peau ou poils d’animaux, moisissures, acariens, poussières de maison, ou le pollen (80% des cas)) : le malade possède une prédisposition génétique c’est-à-dire que son système immunitaire réagit de manière disproportionnée à cause de ses gènes et antécédents familiaux. Des substances inflammatoires comme l’histamine sont sécrétées en grande quantité provoquant la réaction inflammatoire avec une excessive dilatation des vaisseaux sanguins.

Deux types de rhinite allergique: saisonnière et apériodique.

Lorsqu'elle est causée par le pollen, on l'appelle rhinite saisonnière ou, plus communément, rhume des foins. On l’appelle rhinite persistante ou apériodique lorsqu’elle est causée par des allergènes présents toute l’année qui font partis de l’environnement quotidien (acariens, poussière, fumée, humidité, moisissures, changement de température, variation hormonale, certaines odeurs, poils d’animaux peuvent provoquer une crise).  Comme son nom l’indique, la rhinite saisonnière disparait progressivement avec le temps alors que la rhinite persistante apériodique dure et donne l’impression que la personne atteinte est enrhumée tout au long de l’année.

Comment se manifeste la rhinite allergique ?

La rhinite allergique se caractérise par une congestion nasale, un écoulement nasal très liquide (plutôt antérieur), des éternuements à répétition, des chatouillements dans le nez/palais/gorge, des larmoiements, une irritation des yeux et des troubles du sommeil. La présence d’au-moins deux de ces symptômes doit faire penser à une rhinite allergique. Il n’est pas non plus rare de voir la rhinite évoluée vers de l’asthme. Certaines rhinites peuvent apparaître avec l’âge, surtout l’allergie au pollen.

Soigner la rhinite allergique grâce à l’ostéopathie !

C’est surtout face à une rhinite allergique apériodique que l’ostéopathie est recommandée, c’est-à-dire que l’œdème inflammatoire de la muqueuse nasale est permanent et ne réagit peu ou pas aux traitements médicaux classiques et aux conseils d’hygiène de vie (éliminer la présence de certains allergènes quand cela est possible). Le travail de l’ostéopathe consiste à enlever les tensions entre certains os afin d’améliorer la perfusion sanguine dans la muqueuse nasale inflammée afin que celle-ci cicatrise, dégonfle et perde ainsi son caractère d’hypersensibilité à un ou plusieurs allergènes. Pour cela, il va falloir dans un premier temps libérer l’artère nasale qui passe par le trou ethmoïdal antérieur ; l’ethmoïde est un petit os situé entre les deux sourcils et juste en arrière des os propres du nez, la manœuvre de libération est simple et consiste à décomprimer légèrement, pendant deux à trois minutes, l’os ethmoïde par rapport aux os propres du nez. Une fois l’artère nasale libérée il va falloir travailler sur l’innervation, sur le nerf trijumeau et son centre neurologique qui se situe dans le bulbe rachidien : il va s’agir surtout de libérer les mobilités des os maxillaires, occipitaux et temporaux.

Traitement ostéopathique de la rhinite allergique :

Vous l’avez compris le traitement de la rhinite allergique est avant tout un traitement crânien, et comme tout traitement crânien il faudra aussi vérifier et corriger minutieusement la première vertèbre cervicale ainsi que le sacrum car la dure-mère vient s’attacher fortement sur eux ; c’est ainsi qu’une perte de mobilité à leur niveau se répercute immédiatement sur la dure-mère et sur tout le système crânien en général. En général le problème se règle en deux ou trois séances, chacune espacée d’environ 8 jours.

 


 [JC1]

Rhinite allergique